Comment se préparer mentalement avant un marathon

Il faut s’avouer qu’envisager courir un marathon n’implique pas seulement un défi physique.  Lorsque l’on se donne pour challenge de courir 42,195 kilomètres , la préparation mentale est probablement aussi exigeante et important que la préparation physique.

En effet, quel que soit notre objectif (finir la course ou battre un record) l’esprit joue un rôle tout aussi fondamental que nos tissus musculaires dans ce processus qui va bien au-delà de l’épreuve elle-même.

Le mental, c’est la tour de contrôle qui ordonne au corps de continuer d’avancer encore et encore malgré la douleur, c’est la voix intérieure qui prendra le relais quand notre corps montrera des signes de faiblesse et que nos jambes voudront abandonner.

Une bonne préparation mentale sera donc décisive pendant un marathon; tant pour conserver sa motivation, sa croyance en l’atteinte de son objectif ou pour surpasser ses craintes et ses peurs.

Le cerveau, c’est le moteur du dépassement de soi

Oui il est certainement possible d’entraîner son mental ! C’est d’ailleurs cette dimension invisible qui donne le ton aux plus grandes performances sportives.

Il faut dire que le corps humain est fascinant par se qu’il est capable de réaliser et d’endurer. En 42km de course à pied, nombreux sont les obstacles et les impondérable que l’on peut rencontrer sur son chemin. Sans le support de notre cerveau, de telles prouesses seraient absolument impossibles. Le corps peut faire des miracles mais a une seule condition : que la tête l’accepte ! C’est pourquoi en course à pied, on ne se bat jamais contre les autres, on se bat contre soi-même; il faut donc entraîner son mental à voir au delà de l’incertitude.

C’est à force de se confronter à nos limites mentales qu’on apprend à les repousser et à réaliser qu’on peut toujours aller un peu plus loin.

Entraîner son esprit à faire face à la douleur

C’est pourquoi préparer son mental peut parfois tout changer et transformer un échec en réussite !

Se dire qu’on a mal partout, qu’on ne peut plus continuer, que c’est trop difficile; c’est la réaction naturelle et facile face à la difficulté (principalement celle d’endurer la douleur physique)

1 . Entrainer sa résilience

La résilience est cette faculté mentale à rebondir et à surmonter les épreuves sans se résigner. Dans le contexte d’une préparation avant un marathon (physique, nutritionnelle, matérielle et psychologique), le coureur doit garder en tête son objectif et sa motivation numéro un.

Le meilleur moyen pour y arriver en vue d’une préparation pour une course est de se créer un rappel mental de son objectif (quel qu’il soit) et de faire faire passer ce rappel en priorité, quite à en faire une obsession.

Si vous ne savez pas par où commencer, engagez-vous à compléter votre entrainement en course à pied sans considérer les conditions météorologiques dans votre décision. C’est une bonne façon de commencer à développer les bases de la résilience en plus de vous aider à renforcer votre confiance en vous.

2 . La visualisation

Il s’agit d’un exercice efficace pour se préparer mentalement à une échéance, sportive ou non (entretien d’embauche, réunion importante, etc.). Imaginer le déroulement de sa course aide à programmer positivement son cerveau face à l’épreuve. En visualisant les détails et sa progression, on aide à faire redescendre le stress et à éliminer les tensions avant l’effort en soi.

3. Apprendre à transformer son stress en excitation

Les coureurs de nature anxieuse et stressée doivent faire attention à ne pas laisser l’angoisse les paralyser. Le marathon est souvent une source de stress, surtout si c’est notre premier. Toutefois, le stress ressentie avant le jour J doit demeurer positif et avoir un effet stimulant sur notre esprit sinon, au augmente sérieusement les risques de se blesser physiquement.

Conseil:

Pour ceux qui ont plus de difficulté à composer avec le stress et l’angoisse dans leur vie quotidienne, des exercices de méditation et de respiration profonde plusieurs fois par jour avant le jour de la compétition peuvent faire une réelle différence tant au niveau physique que psychique; calmer le rythme cardiaque, réduire la pression artérielle et transformer le mauvais stress en énergie positive. Ca vaut le coup d’essayer !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :